Actualités

  • Salon international de l'agriculture

    Chaque année, il se réinvente et vous permet d’aller à la rencontre des exposants, de découvrir près de 4000 animaux présents sur le salon. Le Salon international de l'agriculture s'installera du 23 février au 3 mars, au Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris (15e arrondissement). Il sera ouvert au public tous les jours de 9h à 19h.
  • Un alpaga fait irruption chez un opticien

    Le 18 janvier dernier, l'animal s'était échappé de son enclos avant d'entrer chez un opticien situé à Hennebont dans le Morbihan. Il était resté une trentaine de minutes dans le magasin, observant les montures.
  • Le froid est là, c’est le moment de les aider.

    Jusqu’à 50?% des oiseaux peuvent mourir durant l’hiver, à cause du froid et/ou du manque de nourriture.
    Pour aider les oiseaux à passer cette période difficile, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) d’Ille-et-Vilaine vous donne quelques conseils.
  • Grande Bretagne, chiots et chatons ne pourront plus être vendus en animalerie.

    La Grande-Bretagne veut mettre fin à l'exploitation des animaux . D'ici quelques mois, il sera interdit d'acheter chiots et chatons dans des animaleries.
  • Aux Etats-Unis, un juge condamne un braconnier à regarder «Bambi»

    Estimant que la prison ne suffirait pas. Un juge condamne un braconnier multirécidiviste à visionner régulièrement Bambi, grand classique de Walt Disney relatant la vie d’un faon dont la mère est tuée par un chasseur.
  • Drôles d'habitudes

    Les animaux peuvent parfois adopter des comportements particulièrement étranges...
Toutes les actualités

Petites annonces

Adoption d’un Code du bien-être animal en Belgique

Composé de 12 chapitres et de 103 articles, ce code du bien-être animal traite de « la détention des animaux, des pratiques interdites et des interventions autorisées sur ces derniers, de leur commerce, de leur transport et de leur introduction sur le territoire wallon, de leur mise à mort, des expériences pratiquées sur eux ainsi que du contrôle, de la recherche, de la constatation, de la poursuite, de la répression et des mesures de réparation des infractions en matière de bien-être animal ».

Une des mesures principales relatives à ce code est la création d’un permis de détention. Il sera ainsi nécessaire de posséder un permis pour obtenir un animal. L’abandon, la négligence et la maltraitance entraîneront le retrait de ce permis et l’inscription sur une base de données nationale recensant les « personnes interdites de détention d’un animal. »

Les conséquences judiciaires seront également plus importantes. En cas de maltraitance, les peines encourues peuvent aller jusqu’à 10 à 15 ans de prison et jusqu’à 10 millions d’euros d’amendes pour les cas les plus graves.